Ma contribution à la vie culturelle arrageoise.

J'ai beaucoup œuvré au bénéfice de l'association Didouda et son festival "Fêtes de la chanson".
En 2006, j'écrivais le premier long article qui en rendait compte dans une revue nationale.
En 2007 et 2008, j'ai écrit des articles pour
Les Fanzines "DI DOU DA'ctus" distribués quotidiennement au Festival.
En 2010 et 2011,
j'en ai assuré la totalité de la mise en page avec des articles collectés quotidiennement auprès de divers rédacteurs sollicités à l'avance par mes soins et les photos envoyées par les photographes couvrant l'événement. J'y ai aussi écrit tous les articles signés François. La maquette était terminée tous les jours entre 16 heures et 18 heures. Elle était imprimée dans la foulée et le fanzine était distribué dès 19 heures dans la cour de l'Hôtel de Guînes et à 20 heures le soir à l'entrée du spectacle. Les retours ont toujours été positifs.
Téléchargement de ces fanzines au format .pdf : DI DOU DA'ctus du 19/06/2010 ; DI DOU DA'ctus du 20/06/2010 ; DI DOU DA'ctus du 22/06/2010 ; DI DOU DA'ctus du 23/06/2010 ; DI DOU DA'ctus du 24/06/2010 ; DI DOU DA'ctus du 25/06/2010 ; DI DOU DA'ctus du 26/06/2010 ; DI DOU DA'ctus du 27/06/2010. ; DI DOU DA'ctus du 17/06/2011 ; DI DOU DA'ctus du 18/06/2011 ; DI DOU DA'ctus du 20/06/2011 ; DI DOU DA'ctus du 22/06/2011 ; DI DOU DA'ctus du 24/06/2011 ; DI DOU DA'ctus du 25/06/2011 ; DI DOU DA'ctus du 26/06/2011.
En 2013, j'ai couvert
en qualité de correspondant local de presse pour "L'Observateur de l'Arrageois" les Faites de la chanson.
En 2014, j'ai rédigé des articles sur les cabarets-découvertes et sur les Faites de la Chanson pour le site national NosEnchanteurs, visité quotidiennement par de nombreux amateurs de chansons de toute la France.

J'ai réalisé de septembre 2008 à juin 2013 une émission "D'autres chansons" d'une heure hebdomadaire sur Radio-Scarpe-Sensée, soit au total 214 émissions originales. Placées sur le site internet de la radio, elles étaient écoutées dans toute la France, j'en avais beaucoup de retours lorsque je participais à des Festivals, comme à Barjac par exemple. J'en faisais un bilan, lors de la dernière. Au cours de ces séquences, il m'arrivait de faire des chroniques de disques, de spectacles, de DVD, de films, de livres ou d'émettre des idées : Textes de certaines de ces chroniques CD, spectacles, films, DVD ou livres.
Ces émissions et ces chroniques, trop libres, quelquefois louangeuses, mais quelquefois critiques n'ont pas plu à Didouda et surtout à Joël Legagneur qui s'y était habilement imposé. En manipulant tout le monde, il a obtenu la censure d'une chronique et l'injonction d'autocensure pour les autres émissions. Evidemment ces prescriptions ont entraîné l'arrêt des émissions à la grande déception de tous les autres auditeurs. Au cours de ces événements, des insultes graves ont été portées à mon endroit, en particulier celles de "diffamateur" et de "calomniateur", par des gens qui ignorent sans doute le sens de mot "calomnie". Ces accusations injustes et déshonorantes n'ont pas encore été effacées et toute tentative de rapprochement de ma part, pour éviter un morcellement du public chanson, est ignorée ou repoussée.

Suite à cette brouille qui se poursuit, j'ai rédigé un Regard sur l'histoire résumée de Di Dou Da écrit pour les lecteurs intéressés de la liste Tranches de Scènes... et les autres... et la Contribution de Christian Camerlynck à cette histoire.

A l'occasion de mon passage à Radio-Scarpe-Sensée, j'ai été sollicité par les responsables de cette antenne pour faire des chroniques "Poil à gratter" dans l'émission "La puce à l'oreille" lors des "Faites de la Chanson" à Arras du 20 au 28 juin 2009.
Textes de ces chroniques "Poil à gratter".

Depuis novembre 2014, j'assure une chronique chanson hebdomadaire sur radiopfm 99.9, "Partager d'autres chansons" que l'on peut retrouver sur le site de la station.

Depuis 2016, toujours sur radiopfm 99.9, je diffuse une émission qui met en valeur le patrimoine de la chanson francophone à travers son répertoire et tous ceux qui le servent, l'alimentent ou l'ont alimenté, "Les artisans du répertoire". On peut aussi retrouver l'émission sur le site de la station.

Retour à la page d'accueil du site