Chloé SAINTE-MARIE

C'est Dyane Dufault, l'attachée de presse de Claire Pelletier, qui a la première attiré mon attention sur Chloé Sainte-Marie ; qu'elle en soit remerciée, je lui dois de bien belles émotions d'écoute. Elle souhaitait que je la rencontre à Montréal. Mais, d'après ce que j'ai pu comprendre, Chloé a, à ce moment-là, plus ou moins changé de tourneur, et de plus je ne connaissais pas assez les chansons de Chloé Sainte-Marie pour avoir avec elle une rencontre fructueuse.

Néanmoins, le nom m'était désormais familier, et j'ai pu ainsi être sensibilisé à ce que je lisais dans la presse québécoise sur elle et apprendre ainsi les caractéristiques de ses combats.

Mais la beauté des disques de Chloé Sainte-Marie suffit à m'émouvoir au plus profond, et que l'on connaisse ou non sa vie, on est pareillement touché.

Il faut écouter sans délai Chloé Sainte-Marie, c'est ce que je me suis efforcé de faire comprendre aux lecteurs !

 

Chronique CD
Vinyl N°52
Mai-juin 2006

Coupures de "La Presse" de Montréal (08 août 2004)
expliquant le combat de Chloé Sainte-Marie

Retour à la page d'accueil chansons