LE TEMPS ET L'EXPERIENCE

Le temps et les temps sont aussi des thèmes récurrents dans ses chansons… Le temps qui s'écoule, que l'on perd ou que l'on occupe avec densité, la durée qui permet de consolider l'amour, de retrouver la sérénité après les regrets ou de cicatriser les blessures des ruptures, d'oublier, de relativiser, d'engranger les expériences et les espérances. Le temps de la réflexion et de la méditation "A se laisser vivre au fil du temps / Doucement / On prend la patience des saisons / Qui s'en vont"(13). Et puis les temps, les différentes phases de la vie qui se succèdent, les moments forts de la passion et les intervalles de solitude difficiles à supporter "La pluie tombe depuis des siècles / J'attendais près de la fenêtre / Quelqu'un qui ne vient pas"(14), les périodes de calme qui permettent d'apprécier d'autres charmes, ceux de la campagne, de la nature, de la maison, du silence, de la vie simple et tranquille… et de penser à l'ultime étape de la vie, la mort qui est envisagée avec lucidité :

"Je voudrais être sûre d'avoir enfin su dire
Ce qui vit, ce qui meurt, tout ce qui porte un nom
Alors quittant le port comme font les navires
Je pourrai la chanter ma dernière chanson"
(15)

LA VIE ET LA LIBERTE

Sophie Makhno est une grande amoureuse de la vie et de tout ce qu'elle apporte de positif… Elle aime profondément les gens honnêtes et droits, comme sa grand'mère à qui elle rend un magnifique hommage :

"Toi qui n'a jamais aimé suivre
Le chemin des idées reçues …
Tu as fait ton dernier voyage
Avant que tout tombe en morceaux…
Si je chante aujourd'hui grand'mère
C'est que tu aimais mes chansons"
(16)

Elle revendique sa liberté de femme qui se moque des contingences et des obligations. Elle exècre toutes les laideurs de la nature humaine qui pourrissent l'existence : les lâchetés dans la famille ou dans le milieu professionnel "Y a des choses qui se font / Et des choses qui ne se font pas / Dans la société / Pour ne pas passer / Pour un con"(17), la bêtise, les regards médisants, le fric "Ca me fout le vague à l'âme / L'odeur du pognon"(18), les injustices, la drogue "La fléchette ou la fumée / C'est largement dépassé… / C'est plus drôle de s'embrasser"(19) ou la guerre "Les tambours et les va-t-en-guerre / Ca ne me donne pas le grand frisson"(20) qui ne résolvent rien.

Elle croit au pouvoir des mots et vénère l'écriture "J'aime entendre, réentendre et réapprendre / Ces petites phrases-là"(21) qui autorise justement l'expression de cette liberté, par la poésie, par la gravité, par l'humour dont ses chansons sont en permanence émaillées.

Dans ses chansons, par son écriture poétique diversifiée et par ses musiques pertinentes, Sophie Makhno défend ses idées avec chaque fois un climat différent, un regard toujours renouvelé et toujours original : chacune est un petit bijou qui captive l'attention. Plus de vingt ans après, elle a choisi d'en rééditer une trentaine. C'est l'occasion de découvrir ou de redécouvrir une grande dame de la chanson. Ne manquez pas cette opportunité.

François BELLART
Je Chante ! N°29 - Octobre 2003,
pages 22 à 24

____________
Chansons citées :
(1) Bonjour, bonjour (Sophie Makhno)
(2) Qui j'embrasse (Sophie Makhno)
(3) Ensemble (Sophie Makhno / Michel Portal)
(4) Comptine (Sophie Makhno)
(5) Est-ce un homme pour la vie (Sophie Makhno / Joël Rocher)
(6) Sur un quai… dans une gare (Sophie Makhno / Joël Rocher)
(7) La porte à côté (Sophie Makhno)
(8) Je rêvais d'un homme (Sophie Makhno)
(9) T'es pas tout bon, pas tout méchant (Sophie Makhno / Jean-Pierre Mas)
(10) Les hommes, les hommes, les hommes (Sophie Makhno / Jean-Claude Petit)
(11) Teuf-Teuf (Sophie Makhno / Joël Holmès)
(12) C'est au mois de janvier (Sophie Makhno)
(13) Très loin derrière moi (Sophie Makhno / Joël Rocher)
(14) La pluie tombe sur la fenêtre (Sophie Makhno / Joël Rocher)
(15) Bretagne (Sophie Makhno / Bernard Gérard)
(16) Grand'mère (Sophie Makhno / Colin Verdier)
(17) Chez les cons (Sophie Makhno)
(18) Ca me fout le vague à l'âme (Sophie Makhno)
(19) Sous un parasol (Sophie Makhno / Joël Holmès)
(20) Plutôt Marie-Madeleine que Madelon (Sophie Makhno / François Béranger)
(21) Ah redites, ah redites-les moi (Sophie Makhno / Joël Rocher)

Retour à la page d'accueil Sophie Makhno

Entretien avec Sophie Makhno