Et comment cela s'est-il produit ?
Des opportunités qui se sont enchaînées, sans idée préconçue de ma part… J'ai retrouvé des gens qui m'ont proposé de travailler avec eux. Et on a travaillé sur le festival international de la mode, sur le lancement d'un parfum de Benetton, et par ce biais-là, j'ai rencontré des organisateurs de salons qui m'ont demandé de faire des journaux de communication pour eux, j'ai rencontré le directeur de l'époque de LSA qui était le premier grand journal de communication de la grande distribution.

Et jusqu'à ce jour, vous continuez ces activités-là ?
Oui. Elles ont changé de forme, j'ai créé avec une transfuge de LSA un journal qui s'appelle "Faire Savoir Faire". Et depuis quelques années, j'ai monté ma propre structure, et je fais de la communication orientée dans la grande distribution. J'écris des journaux, des catalogues, des choses comme ça… C'est un boulot dans lequel les rapports avec les gens ont au moins le mérite d'être clairs.

Et vous avez continué à écrire des chansons ?
Bien sûr

A chaque disque de Charles Dumont, il y a au moins la moitié des chansons qui sont de Sophie Makhno ?
Quelquefois pratiquement tout…

Dans tout ce que vous avez appris en écrivant, en rencontrant des gens dans le milieu de la chanson, ou en chantant des chansons vous-même, y a-t-il des savoir-faire, même implicites qui vous ont servi après, ou bien est-ce que c'est deux carrières étanches ?
Rien n'est étanche ! J'écris… Il y a des façons d'écrire qui sont différentes selon les sujets, selon le propos, selon à qui on s'adresse, mais je n'ai pas le sentiment qu'une chose m'ait servi à en faire une autre. Je crois que ce qui m'a servi aussi bien à écrire des chansons qu'à écrire des articles, des éditos, voire trouver des noms pour des produits, ça vient de ma propension à savoir me servir d'un papier et d'un stylo…

Qu'est-ce qui vous a poussée à faire la réédition des chansons pour enfants, et ensuite la compilation de vos autres chansons pratiquement vingt ans après ?
Comme j'ai la faiblesse d'écrire des tas de choses, quand une triple compilation de Dumont a été demandée par Sélection du Reader Digest à EMI, la personne chargée du fond de catalogue chez EMI, qui s'appelle Jean Mareska, a pris contact avec moi pour écrire les textes de présentation de ces trois disques de ce coffret de compilation. Et il m'a dit "Au fait que sont devenues vos chansons d'enfants ?" Je lui ai dit "rien !" (rire) "rien dans la mesure où il n'y a plus de vinyles, il n'y a plus rien !" et il me dit "Vous n'avez pas envie de les réanimer ?" et j'ai dit "bien sûr que si !". Qui répondrait non ? Et donc, on a réanimé ça.

Et la compilation ?
Dans la foulée des chansons d'enfants… Thierry Wendl qui s'occupe lui de promotion m'a dit "Mais pourquoi ne sors-tu pas une compilation de tes chansons d'adultes ?". Les choses s'enchaînent comme ça, sans préméditation… En plus, ma fille me poussait à faire cette compilation… J'ai rencontré des gens comme Eric Toulis, qui m'a dit "il faut faire une compilation"… Voilà… Comme dit l'autre, "Poussée par les amis, tirée par les parents" ou le contraire (rire)… (1)

Et c'est cette compilation qui vous remet sur scène ?
Oui, parce que c'est la même chose, un enchaînement de circonstances… Je n'avais pas la moindre intention de refaire de la scène un jour, et par le biais des chansons d'enfants, Thierry m'a dit "Est-ce que tu veux faire telle émission de télévision ?", j'ai dit "non". En revanche, comme vous avez vu, Jacques Roussel m'a demandé de participer à son émission, et comme une imbécile, j'ai dit "oui". Donc, j'ai assumé, et j'ai dit "au fond, on me demande de faire des choses, pourquoi ne les ferais-je pas délibérément ?"

Et donc c'est de propos délibéré que vous avez envisagé de faire un tour de chant pour soutenir la sortie de la compilation ?
Tout à fait. Et j'espère contemporainement la sortie de ce que j'ai écrit sur ma grand'mère.

Et c'est le seul livre, à part celui sur Charles Dumont (2), que vous ayez écrit ?
Oui… J'ai d'autres choses sous le coude…
Mais celui que j'ai écrit sur ma grand'mère je l'ai écrit il y a un paquet d'années, mais je ne l'ai jamais sorti… J'ai envie qu'on me le demande ! (rire)

Et celui que vous dites que vous allez écrire ?
Je vais écrire des recettes de cuisine ! Je vais écrire des recettes de cuisine avec des circonstances autour, notamment je vais faire un bêtisier avec tout ce que mes copains, amis, parents, ont pu faire comme erreurs en essayant de reproduire des recettes qu'ils m'avaient vu faire ou que je leur avais données (rire), et puis je vais aussi raconter d'autres choses autour des plats. Voilà. Ce sera un livre de cuisine qui ne sera pas un livre de cuisine tout en étant un livre de cuisine !

Au fond quand vous vous retournez sur la vie que vous avez eue, quel regard portez-vous sur l'œuvre que vous avez faite ?
Aucun ! je n'ai pas l'impression d'avoir construit quoique ce soit ! Mais, je ne suis pas allée là où je ne voulais pas aller !

Propos recueillis par François BELLART,
le 11 Août 2002

(1) Compilation CD MAK 1003001, disponible sur le site http://www.sophiemakhno.com/
(2) Charles DUMONT par Sophie Makhno, collection Poésie & Chansons n°52, SEGHERS, 1985.

JE CHANTE ! N°29 - OCTOBRE 2OO3,
PAGES 26 à 30

Retour à la page d'accueil Sophie Makhno